Aire de Brodmann 17 - Cortex visuel primaire


L'aire 17 de Brodmann, se situe sur le pole postérieur du lobe occipital, c'est la partie la plus en arrière du cerveau. Elle correspond approximativement au cortex visuel primaire V1. On la nomme également cortex strié. C'est l'une des plus anciennes structures du neocortex, spécialisée dans le traitement visuel des informations statiques et mobiles (mouvement) ainsi que dans la reconnaissance visuelle. On estime à 140 millions (Leuba et Kraftsik, 1994) le nombre de neurones que contient le cortex visuel primaire humain à l'âge adulte.

Le cortex visuel primaire est subdivisé en 6 couches fonctionnelles distinctes. L'une des plus importantes est la 4ème couche qui reçoit la majorité de l'information issue des corps génouillés latéraux (noyau géniculé latéral). Cette 4ème couche se subdivise elle même en 4 sous-couches distinctes, 4a, 4b, 4c-alpha (recevant l'apport des voies magnocellulaires) et 4c-bêta (voies parvocellulaires).

L'aire 17/V1 représente une carte inversée du champ visuel : ainsi, une information issue du champ visuel bas-droit est traitée majoritairement par la partie haut-gauche du cortex visuel primaire. On nomme rétinotopie cette carte virtuelle. Cette représentation (en fait, de la rétine plutôt que du champ visuel) est très précise, même les angles morts y sont représentés. Cette rétinotopie se trouve chez la plupart des animaux ayant un cortex virtuel primaire. Lorsqu'existe une fovéa, l'aire correspondante est particulièrement grande en rapport au reste de la rétine.

David Hubel et Torsten Wiesel ont montré l'organisation en colonne des cellules du cortex visuel primaire. De telles propriétés seraient à même d'expliquer la sensibilité à l'orientation d'un stimulus visuel (vertical, oblique...) et la sensation de profondeur due au couplage des données issues des deux cortex visuels. Néanmoins, l'interprétation de l'organisation en colonne reste un sujet vif et ouvert de l'actualité scientifique contemporaine.

Les premiers neurones qui réagissent à l'information visuelle semblent traiter l'information pour en tirer des propriétés telles que l'orientation, la vitesse, le mouvement et sa direction

Un peu plus tard, après 100 ms de délai, d'autres neurones sont plus sensibles à l'organisation globale de la scène, mais il est probable qu'un premier traitement des aires visuelles supérieures rétroagisse pour permettre ce traitement.

L'information visuelle n'est pas réellement traitée en terme de propriétés de luminance ou de couleur de la scène visuelle, mais plutôt en terme de contraste : quelques neurones vont coder ces informations, tandis qu'une majorité réagira aux lignes de fractures de couleurs ou de luminance.