Aire de Brodmann 19 - Cortex visuel associatif


L'aire de Brodmann 19 est située sur le cortex occipital, parallèlement à la zone 18, et correspond au cortex extrastrié. Cette aire est considérée comme une aire associative (cortex visuel associatif), remplissant des fonctions visuelles telles que l'extraction d'un objet visuel, la reconnaissance de forme, l'attention visuelle ou l'intégration sensorielle multimodale.

Cette zone est située chez l'homme dans des parties du gyrus lingual, du cuneus, du gyrus occipital latéral et du gyrus occipital supérieur. Il est délimité approximativement, en avant par le sillon occipito-pariétal. Son organisation cytoarchitecturale est limitée en avant par l'aire 39 (zone angulaire), vers le bas par l'aire 37 (zone occipito-temporale) et vers l'arrière, par l'aire 18.

Par rapport à l'aire 18, l'aire 19 comprend une sous-couche IIIb assez claire avec des cellules pyramidales espacées. Cette couche n'est pas aussi étroite et sa frontière avec la couche IV est peu distincte. Les cellules pyramidales sont concentrées sur la partie externe, laissant une partie claire adjacente à la couche IV. Les cellules granulaires de la couche IV sont par ailleurs également espacées et entremêlées de grandes cellules polymorphes. La couche pyramidale interne (V) est caractérisée par la présence de grandes cellules pyramidales ganglionnaires, amassées en petits groupes. La couche VI multiforme est nettement plus grande que dans l'aire 18, l'épaisseur de l'aire 19 est globalement plus importante et son volume est moins densément occupé.

Des études menées sur le chat suggèrent que cette zone présente une sensibilité au mouvement d'objets délimités, permettant ainsi de différencier et d'accrocher visuellement un objet par rapport à la scène visuelle. Néanmoins, d'autres études menées sur le singe donnent des résultats variables. Le consensus actuel suggère alors la présence d'une collection hétérogène de représentations incomplètes de la scène visuelle, dans cette zone.

Chez l'homme, l'aire 19 contient les quatre aires fonctionnelles V3, V4, V5 et V6. L'imagerie fonctionnelle suggère l'existence de cartes rétinotopiques dans l'aire 19, en lien avec les aires visuelles primaires et secondaires, mais également avec certaines zones pariétales postérieures et temporales inférieures.

L'aire 19 reçoit également directement des informations du pulvinar et du colliculus supérieur, concourant alors au phénomène de vision aveugle lorsque les aires primaires ou secondaires sont lésées. Chez les patients aveugles de naissance, cette zone est activée par des stimuli somatosensoriels.

Face à ces constatations, la communauté scientifique estime que l'aire 19 est une plaque tournantesdes informations sensorielles multimodales, et un point de différenciation de deux types d'information visuelle : le "quoi" (discrimination visuelle) et le "où" (localisation spatiale). La région dorsale semble se spécialiser dans le mouvement d'objets visuels, tandis que la région ventrale s'attache à la reconnaissance visuelle.